Cher(e) adhérent(e),

Alors que le problème mondial du coronavirus continue d'évoluer, je veux partager avec vous notre position chez GS1 Algeria.

Au cours des derniers jours, nous avons mis en place des plans pour nous assurer que nous sommes en mesure de continuer à fournir à nos membres, a vous les services et le soutien de qualité constante auxquels vous êtes habitués, tout en protégeant la santé et le bien-être de notre personnel , nos membres, nos fournisseurs et la communauté en général.

De toute évidence, la meilleure façon de minimiser les risques de ce virus est de limiter les contacts entre les personnes, donc nos plans ont été orientés vers ce résultat.


  • Dans la mesure du possible, le personnel travaillera à distance via le réseau internet.
  • le traitement des dossiers se fera à distance via notre plateforme d’enregistrement en ligne sur www.gs1.dz
  • La codification se fera via notre plateforme codification en ligne sur www.gs1.dz
  • le paiement des cotisations pourra se faire soit par virement de compte à compte ou bien versement directement sur notre compte et transmettre le bordereau de versement au l’avis de débit.
  • Toutes les réunions en face à face, à la fois internes et externes, sont découragées. Dans la mesure du possible, les réunions se dérouleront via des outils de visioconférence. Dans le même temps, nous prenons note des politiques de nos membres et fournisseurs dans ce domaine et nous nous assurons de les respecter.
  • La participation à des événements et à des conférences a également été annulée.
  • Nous n'organiserons aucun programme de formation.

Avec ces étapes en place, nous pensons que nous pouvons continuer à vous servir, nos précieux membres, tout en nous assurant que nous avons fait tout notre possible pour minimiser la propagation de ce virus.

C'est évidemment une période difficile pour tout le monde. Veuillez comprendre que nous essayons de nous assurer de continuer à soutenir l'industrie et nos membres, ainsi qu'à protéger notre communauté. En travaillant ensemble, nous pouvons limiter l'impact de ce virus et, espérons-le, revenir à la normale le plus rapidement possible.

Si vous avez des questions, veuillez les adresser soit par mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ou bien Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ou contacter le service clientèle au N° 021341046 – 021341047.

Le standard GS1 d’identification des patients et des professionnels de santé validé par l’ISO et le CEN

 Publiée en avril 2014, la Spécification Technique ISO TS 18530 décrit les conditions d’identification des patients, par exemple au moyen d’un bracelet portant un code-barres. La spécification a été développée en utilisant l’expérience combinée de GS1 et d’ICCBBA, l’organisation reconnue par l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) pour l’identification et la traçabilité du sang, des transplants et des produits dérivés de ceux-ci. Elle a en outre tenu compte de l’expérience du NHS (National Health Service) en Grande Bretagne, qui a mis en œuvre l’identification des patients au moyen du GSRN (Global Service Relationship Number), standard GS1 d’identification des professionnels de soins et des patients.


En septembre 2015, cette norme a passé avec succès un vote au sein du CEN (Centre Européen de Normalisation) et fait maintenant partie du tissus normatif européen sous le nom de « CEN ISO TS 18530 - Informatique de santé — identification lisible par capture automatique et marquage — identification des sujets de soins de santé et des professionnels de la santé ».

Lien vers la norme européenne pour l’identification des patients et des professionnels de santé : cliquez ici.

Les codes UDI bientôt obligatoires dans les dossiers médicaux électroniques des patients américains

la mise en conformité avec la législation UDI (Unique Device Identifier) aux Etats-Unis se poursuit avec l’échéance du 24 octobre 2015 pour les dispositifs médicaux implantables ou de maintien de vie (« implantable, life-supporting, and life-sustaining »).

Le législateur américain souhaite aller cette fois encore plus loin en incluant systématiquement les codes UDI dans le dossier médical électronique du patient.

Cette volonté s’illustre dans un rapport publié par le bureau national de coordination des technologies de l’information de santé (ONC ou « Office of the National Coordinator for Health IT »), département du Ministère de la Santé américain (« U.S. Department of Health and Human Services »). Lorsqu’un dispositif médical (les implants en particulier) sera utilisé pour des soins, son identifiant unique sera consigné dans le dossier médical électronique du patient. L’ONC explique que l’enregistrement du code UDI dans le dossier médical et l’ajout d’un champs dédié dans la liste commune des données cliniques (« Common Clinical Data Set ») pour le résumé des soins constituent une étape clé vers l’amélioration de la qualité des traitements et de la sécurité du patient.

« The documentation of UDIs in a patient medical record and the inclusion of that data field within the CCDS requirements for the summary of care documents is a key step toward improving the quality of care and ensuring patient safety. » 

Lien vers la publication de l’ONC : cliquez ici.

Une quarantaine de médecins initiés à la gestion du dossier électronique du malade

Une quarantaine de médecins relevant d’établissements hospitaliers publics de différentes régions du pays, ont été formés à l’EHU «1er novembre» d’Oran sur le fonctionnement du Dossier électronique du malade (DEM), a indiqué, à l’APS, le directeur de l’EHU, Mohamed Mansouri.

Source : l’écho d’Oran 25/09/2016

 

MÉDICAMENTS CONTREFAITS SUR LE MARCHÉ ALGÉRIEN

L'agence qui veille sur vous

Avant d'être mis sur le marché, les médicaments sont soumis à des analyses très rigoureuses «L'Algérie est le seul pays dans la région arabe et africaine exempt de médicaments de contrefaçon», a fait savoir Abdelmalek Boudiaf.

Source : l’expression Par Walid AÏT SAÏD Samedi 24 Septembre 2016

Lire la suite

Coordonner entre les vétérinaires et les laboratoires pour réduire le recours aux médicaments

MOSTAGANEM- Les participants au 11ème espace vétérinaire qui a pris fin jeudi à Mostaganem ont appelé à encourager la coordination entre le secteur privé et les laboratoires vétérinaires régionaux pour réduire l’utilisation de médicaments et l’automédication.

 

Source : Algérie presse service APS

Aucune contrefaçon de médicaments enregistrée à la fabrication ou à l'importation

Le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière Abdelmalek Boudiaf a affirmé jeudi à Alger qu'aucun cas de contrefaçon de médicaments à la fabrication ou à l'importation n'a été enregistré en Algérie, soulignant que ces produits étaient soumis à des analyses "très rigoureuses" avant d'être mis sur le marché.

 

Lire la suite

 

Le projet de la nouvelle loi sur la santé est moderne et consensuel

ORAN - Le projet de la nouvelle loi sur la santé, qui sera examiné mardi prochain lors de la réunion du Conseil des ministres, est "moderne et consensuel", a affirmé samedi à Oran le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Abdelmalek Boudiaf.

Source:Algérie Presse 

Lire la suite

 

Production pharmaceutique : Atteindre un taux de 70%

«Nous avons enregistré de grandes avancées en matière de développement dans le domaine de la production nationale de médicaments, à l’instar de la fabrication pharmaceutique d’une manière générale.

Source : http://www.elmoudjahid.com/fr/actualites/99932